Bonnes pratiques


Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées du pied au cours des six premiers mois de la vie

ANAES  Janvier 2004

RETROUVER LE DETAIL DU TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE (document de J.R. PONTALLIER) ET DES TECHNIQUES (exposé de notre consoeur Audrey JULLION du CHU de Bordeaux) dans l'onglet DOCUMENTS rubrique Bonnes pratiques.


1) Vers qui et dans quel délai orienter un nouveau-né présentant une déformation congénitale  du pied ?


Avant la naissance.

Orientation vers une consultation d’orthopédie pédiatrique lorsque la
déformation est découverte par échographie anténatale, afin d’expliquer et
d’organiser la prise en charge à la naissance.

Avant la sortie de la maternité.

Dépistage systématique à la naissance par la sage-femme ou la puéricultrice,
complété par un examen clinique médical afin de vérifier le caractère isolé de la
pathologie et de poser un diagnostic médical différentiel.
Examen spécialisé au cours duquel il est recommandé d’utiliser la classification
de Bleck pour les pieds métatarsus varus, et la classification de Diméglio pour les
pieds bots varus équin.

Au cours de la première semaine de vie.

- Orientation vers une consultation d’orthopédie pédiatrique lors de pied bot
varus équin ou de pied convexe, afin de définir la démarche thérapeutique.
- Orientation vers un masseur-kinésithérapeute lorsqu’un traitement fonctionnel
ou mixte est indiqué.

À 2 mois de vie.
- Orientation vers le médecin traitant afin de s’assurer de la régression
spontanée complète des déformations non traitées.
-  Orientation vers une consultation spécialisée d’orthopédie pédiatrique à la fin
du deuxième mois en cas d’insuffisance de correction de la déformation
(déformations surveillées ou traitées), en vue d’effectuer une évaluation
diagnostique spécialisée complémentaire.

Déformations à surveiller :

- Pied calcanéus direct ou calcanéus valgus dont le bord latéral est
rectiligne et dont la course articulaire de cheville permet d’amener le pied à
angle droit par rapport au segment jambier.
- Pied supinatus.
- Pied métatarsus varus léger et souple selon la classification de Bleck.

Déformations à traiter :

- Pied calcanéus direct avec hypoextensibilité du tibial antérieur.
- Pied métatarsus varus rigide, modéré ou sévère (selon classification de
Bleck).
- Pied métatarsus varus associé à une déformation de l’arrière-pied.
- Pied bot varus équin.
- Pied convexe.
complémentaire.


2) Quelle démarche thérapeutique et quelles techniques de rééducation choisir ?

Démarche thérapeutique.

Lorsque le traitement est indiqué, il débute toujours par un traitement
conservateur, complété si nécessaire par une chirurgie complémentaire en
fonction des résultats morphologiques et fonctionnels.

- Pour les pieds métatarsus varus, les pieds calcanéus, les pieds
supinatus, la rééducation, dite méthode fonctionnelle, est recommandée en
première intention.
- Pour les pieds bots varus équin et les pieds convexes, la méthode
fonctionnelle, le traitement mixte et le traitement par plâtres successifs ont
fait preuve tous trois de leur efficacité. Aucune étude prospective
comparant ces méthodes n’ayant été menée à ce jour, aucune de ces
démarches n’a fait la preuve de sa supériorité. Les résultats dépendent de
la sévérité de l’atteinte, de l’expertise des thérapeutes, de la compliance
des familles, des modalités de confection des plâtres ou de l’adjonction de
mobilisation passive continue par arthromoteur.
Techniques de rééducation.

- La rééducation consiste en l’association de mobilisations passives
manuelles, éventuellement complétées de mobilisations mécaniques sur
arthromoteur pour les pieds bots varus équin, de mobilisations actives et
de contentions amovibles ou plâtrées.
- Aucune étude prospective n’a comparé l’efficacité des différentes
techniques de rééducation. Le choix entre les différentes techniques de
masso-kinésithérapie repose sur le diagnostic et la gravité de la
déformation et sur le respect de la physiologie articulaire et du
développement psychomoteur du nourrisson.

3) Quelle information et participation des parents préconiser ?

Information.

- Rassurer sur le pronostic fonctionnel du pied du nouveau-né.
- Informer les parents et l’ensemble des professionnels concernés sur la
pathologie, la démarche thérapeutique choisie, ses étapes et sa durée
probable, le recours possible à la chirurgie et le risque de séquelles pour
les pathologies sévères.
- Déculpabiliser et tenir compte de l’impact psychologique d’une prise en
charge de longue durée.
- Solliciter une prise en charge financière à 100 % pour les pathologies
sévères (pied bot varus équin, pied convexe).


Participation.

La participation des familles au traitement est essentielle :

- régularité aux consultations de surveillance ou de traitement
-  surveillance de la tolérance et du positionnement des contentions
ou plâtres ;
- participation possible à la mise en place des contentions et aux
mobilisations lorsque les conditions suivantes sont réunies :
éloignement des familles par rapport aux professionnels ; capacité
de la famille à l’apprentissage du geste thérapeutique sans
interférer sur la relation parent-enfant ; information sur les risques
d’insuffisance de correction afin d’éviter toute culpabilité
ultérieure de la famille.









 



Conseil Départemental de l'Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes de la Gironde - 182 rue Achard 33300 BORDEAUX cdo33@ordremk.fr